AFFINER LA RECHERCHE

L’association Mission Handicap Assurance alloue une bourse de mobilité internationale à 13 étudiants en situation de handicap

04/07/2019

L’association Mission Handicap Assurance (MHA), créée en 2016 par la FFA pour favoriser l’emploi de personnes en situation de handicap au sein des sociétés d’assurance, a remis 13 bourses d’une valeur totale de 30 000 € via la Conférence des Grandes Écoles (CGE) afin d’encourager la mobilité internationale des étudiants en situation de handicap.

Le 4 juillet s’est tenue la première cérémonie de remise des bourses de la Mission Handicap Assurance en partenariat avec la CGE, sous le haut patronage de Monsieur Richard Ferrand, Président de l’Assemblée Nationale et en présence de Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées. Cet événement, qui se déroulait à l’Hôtel de Lassay, fait suite à la signature de la première convention « encouragement à la mobilité internationale des étudiants en situation du handicap » signée par MHA et la CGE le 11 février dernier.

Ces bourses, d’un montant total de 30 000 €, ont pour objectif de financer les surcoûts liés au handicap qui sont un véritable frein à la mobilité pour ces étudiants. Grâce à cette bourse, des étudiants malentendants ou déficients visuels pourront par exemple obtenir une aide pour la rédaction et la traduction des cours ou toute forme d’assistance.

C’est Anne-Elise Chevillard, Présidente de MHA et responsable Diversité, Inclusion et Mission Handicap Axa France, et Yves Poilane, Président de la commission Relations internationales de la CGE qui ont remis à 13 étudiants en situation de handicap issus de la France entière, leur bourse de mobilité internationale.

Pour Anne-Elise Chevillard, présidente de MHA : « Les coûts liés aux conséquences du handicap constituent autant de freins à la mobilité des étudiants en cours de cursus. C’est la raison pour laquelle les sociétés d’assurance ont souhaité aider les étudiants qui ont déjà surmonté de nombreuses épreuves dans leur parcours scolaire ou pendant leurs études supérieures. Il s’agit, pour nous, d’un investissement, utile, au bénéfice des étudiants, pour faciliter leur employabilité future. »

9

À lire aussi