AFFINER LA RECHERCHE

Le métier de conseiller en assurance

Le métier de conseiller en assurance

04/03/2019
Le métier de conseiller en assurance

Le métier de conseiller en assurance

Parmi les nombreuses transformations que le digital instaure dans l’assurance, figure une nouvelle proximité avec les assurés via les sites internet et les applis mobiles. Les clients, plus expérimentés en termes de nouvelles technologies, deviennent aussi plus autonomes dans leur recherche d’informations.
Dans ce nouveau contexte, le secteur de l’assurance recherche des conseillers en assurance qui apporteront un plus par des réponses personnalisées aux besoins de protection des personnes et de leurs biens, vie privée ou activités professionnelles.

Le profil du conseiller en assurance

Qualités : écoute, dynamisme, pédagogie avec un excellent relationnel.

Compétences : Le conseiller en assurance est à l’aise dans toutes les formes de communication, virtuelle ou en face-à-face. Il dispose d’une palette d’outils numériques qui lui permet d’être réactif et de personnaliser sa proposition de produits et services d’assurances adaptés au besoin de son client. Sa compétence repose également sur de bonnes connaissances en droit, gestion et fiscalité.

Les missions du conseiller en assurance

Au quotidien, le conseiller en assurance doit :

  • organiser et assurer la prospection ;
  • conseiller, négocier et conclure la vente des contrats ;
  • réaliser le suivi de son portefeuille de clients.

Généralement, le travail de vente s’effectue par prospection et visite de la clientèle dans un secteur géographique donné, ainsi que par téléphone dans le cadre d’une relation à distance avec le client ou le prospect.

Mobile géographiquement, il fait partie d’un réseau encadré et animé par un inspecteur commercial.

La formation du conseiller en assurance

En général, le métier de conseiller en assurance requiert une formation commerciale de niveau bac + 2 (DUT, BTS…), bac + 3 ou bac + 5 selon le poste, le plus souvent spécialisée en assurance ou en finance.

Retrouvez, sur le site de la FFA, toutes les formations géolocalisées et plus particulièrement les formations commerciales qui préparent à ce métier.

A noter que certaines de ces formations peuvent se préparer en apprentissage.

La rémunération du conseiller en assurance

La rémunération du conseiller en assurance, constituée totalement ou principalement de commissions, est fonction des résultats de son activité.

Salariés ayant moins de 30 ans et moins de deux ans d’ancienneté 

  •  Age moyen constaté : 25,6 ans
< 22 K€ 22-28 K€ 28-36 K€ > = 36 K€
8,2% 44% 22,3% 25,5%

(Source : données extraites de l'enquête sur les rémunérations FFA au 31/03/2017. Rémunération des salariés appartenant à la sous-famille de métiers " Vente itinérante" )

Evolution et passerelles

Vous acquerrez une bonne connaissance du terrain et votre capacité à atteindre vos objectifs commerciaux vous permettra d'élargir vos horizons professionnels dans le management d'équipe, la formation ou le marketing opérationnel.

Voici quelques exemples de fonctions vers lesquelles vous pouvez évoluer après avoir exercé pendant plusieurs années le métier de conseiller en assurance.

Votre évolution de carrière dépendra : 

  • de vos compétences acquises,
  • de vos centres d'intérêt,
  • des opportunités de carrière qui s'offriront à vous.
Le point de vue d'un conseiller en assurance

Au sein d’un secteur géographique donné, le conseiller en assurance gère et développe un portefeuille de clients et de prospects. Il est chargé de promouvoir et de vendre les produits et services de la société qu’il représente. Pour cela il doit prospecter la clientèle, analyser ses besoins et lui proposer des solutions d’assurance adaptées. Humainement très riche par la multiplication des contacts, ce métier permet les rencontres les plus variées.

C’est un métier de terrain, voire d’occupation de terrain, qui nécessite un enthousiasme et une énergie sans cesse renouvelés.

Véritable commercial, le conseiller en assurance doit faire preuve d’une grande autonomie, de ténacité et d’un goût très développé du contact. Mais comme tout métier commercial, il faut aussi apprendre à gérer les situations de refus. Cela implique de se remettre en question tout en étant capable de positiver l’expérience, car c’est un métier où il ne faut jamais baisser les bras !

La dimension de conseil est primordiale dans sa démarche. Pour convaincre, il doit d’abord savoir écouter. Une bonne connaissance des contrats est indispensable pour guider les clients dans leurs choix et répondre avec pertinence à leurs questions et attentes.

Globalement, le conseiller en assurance est à la fois un battant et un bâtisseur : son principal objectif est de construire une relation de confiance avec ses clients. C’est cette relation privilégiée qui lui permet, entre autres, de bénéficier de recommandations qui l’aideront à développer son volant d’activité. Ce reflet de la confiance témoignée est également une grande source de satisfaction personnelle.

Aussi son travail ne se limite-t-il pas à la vente de contrats. Sa bonne connaissance des clients lui permet d’être force de proposition et de suivre l’évolution de leurs besoins.

Le suivi des sinistres est également important pour s’assurer de leur bonne fin et de la satisfaction du client, indispensable pour établir une relation durable.

Le travail de contact doit donc être accompagné par une démarche méthodique et une organisation rigoureuse. En cela, le conseiller en assurance est épaulé et guidé par sa société. Des formations régulières lui permettent d’approfondir sa connaissance des produits. Elles lui permettent également de développer sa force de conviction. 

En savoir plus sur les effectifs dans les sociétés d'assurances :

Retrouvez les informations actualisées chaque année sur le site de l'Observatoire de l'Evolution des Métiers de l'Assurance.