AFFINER LA RECHERCHE

Études et chiffres clés

Études et chiffres clés

Le marché des Plans d’épargne retraite (PER) poursuit son développement en avril 2021, avec 74 000 assurés supplémentaires (dont 52 000 nouveaux assurés et 22 000 issus de contrats transférés) et un peu plus d’1 milliard d’euros versés, dont presque la moitié sur de nouveaux contrats (448 millions et 587 millions issus de transferts). La souscription de nouveaux PER affiche une croissance particulièrement soutenue par rapport à avril 2020 : +335 % pour les nouveaux assurés et +382 % pour les cotisations. A fin avril, les PER comptent 1,6 million d’assurés et les encours s’élèvent à près de 19 milliards d’euros. La part des UC s’élève à 50% des versements.

Sur le mois de mars 2021, les Plans d’épargne retraite (PER) commercialisés par les sociétés d’assurance poursuivent sur leur lancée : ce sont 89 000 assurés supplémentaires (dont 25 000 issus de contrats transférés) et un peu plus d’1 milliard d’euros versés (dont 0,6 milliard d’euros issus de transferts). La production nouvelle affiche une croissance particulièrement dynamique à trois chiffres par rapport à mars 2020 : +156 % à 64 000 pour les nouveaux assurés et +326 % à 443 millions d’euros pour les cotisations. Fin mars, les encours des PER s’élèvent déjà à près de 18 milliards d’euros.

Vous trouverez, ci-dessous, les indices composites utilisés dans la réévaluation de différents montants comme par exemple ceux figurant dans les contrats « risques d’entreprises », « bris de machines », « bris des glaces », « RCG ». Ces indices sont mis à jour tous les trimestres par la Fédération Française de l'Assurance (FFA).

En février 2021, le marché des Plans d’épargne retraite (PER) commercialisés par les sociétés d’assurance maintient également sa dynamique : ce sont 68 000 assurés supplémentaires (dont 17 000 issus de contrats transférés) et 879 millions d’euros versés (dont 557 millions d’euros issus de transferts). La production nouvelle affiche une croissance dynamique par rapport à février 2020 : +51 % à 51 000 pour les nouveaux plans de retraite souscrits et +125 % à 322 millions d’euros pour les cotisations.

Les Plans d’épargne retraite (PER) commercialisés par les assureurs connaissent un véritable succès auprès des Français : à fin janvier 2021, 16 mois seulement après leur lancement, les PER comptent 1,24 million d’assurés pour 13,4 milliards d’euros d’encours dont la moitié correspond à des supports en UC

En 2018, selon les données collectées par le CTIP, la FFA et la FNMF, le marché des assurances santé et prévoyance progresse de 2,8 % et représente 60,3 Md€ de cotisations(1). Cette croissance est un peu plus forte pour les contrats collectifs (+3,3 % contre +2,4 % pour les contrats individuels).

En 2017, selon les données collectées par le CTIP, la FFA et la FNMF, le marché des assurances santé et prévoyance progresse de 3 % et représente 58,6 Md€ de cotisations(1). Cette croissance est portée par les contrats collectifs (+4,6 % contre +1,5 % pour les contrats individuels) qui représentent la moitié des cotisations.

Destinés aux travailleurs indépendants non agricoles, les contrats prévoyance Madelin sont commercialisés depuis 1994.

Au cours des neuf premiers mois de l’année 2017, les cotisations des Plans d’Epargne Retraite Entreprises1 sont en hausse de 2,1 % et atteignent 1 870 millions d’euros, dont 60 millions d’euros de versements volontaires (-3,2%).

A la fin du premier semestre 2017, les cotisations des Plans d’Epargne Retraite Entreprises1 sont en hausse de 2,4 % et atteignent 1 267 millions d’euros, dont 43 millions d’euros de versements volontaires (- 2,3%).

Trois familles d’assureurs proposent des garanties santé et prévoyance en France : les institutions de prévoyance régies par le code de la sécurité sociale, les sociétés d’assurance régies par le code des assurances et les mutuelles régies par le code de la mutualité.

En 2016, le marché de la complémentaire santé et de la prévoyance est en croissance de 1,6 % et représente 56,7 Md€ de cotisations. Il a été tiré par la progression des contrats collectifs (+2,7 % contre +0,6 % pour les contrats individuels) qui représentent désormais la moitié des cotisations.

A la fin du premier trimestre 2017, les cotisations des Plans d’Epargne Retraite Entreprises¹ sont en hausse de 4,8 % et atteignent 607 millions d’euros, dont 22 millions d’euros de versements volontaires (- 8,3%).

En 2016, les cotisations des Plans d’Epargne Retraite Entreprises¹ sont en hausse de 6 % et atteignent 2,4 milliards d’euros, dont 163 millions d’euros de versements volontaires (+11 %).

Le plan d’épargne retraite populaire (Perp), créé par la loi du 21 août 2003, permet à chacun, de se constituer une épargne retraite, en complément des régimes de retraite obligatoires par répartition. Il a également pour objet la constitution d’une épargne affectée à l’acquisition de la résidence principale à l'âge de la retraite.

En 2014, les contrats de retraite d’entreprises se caractérisent par une baisse des cotisations de 4 % et un niveau de prestations stable par rapport à 2013.

Les premiers contrats de retraite destinés aux travailleurs non-salariés (TNS) ont été commercialisés en 1994.  Depuis plus de 20 ans, ces contrats dits « Madelin » se sont fortement répandus parmi les TNS. Aujourd’hui près de la moitié des TNS en activité sont détenteurs d’un contrat auprès des sociétés d’assurances.

Les contrats d’assurance en cas de vie représentent près de 55 % de l’ensemble des contrats d’assurance vie souscrits à titre individuel. Ils regroupent les contrats à vocation d'épargne et de retraite sous forme de «capital différé» et/ou de «rente». Quel est le profil du souscripteur ? Quelles sont ses motivations et ses critères de choix ? Focus sur les résultats d'une enquête réalisée en mars 2014 par l’Association française de l’assurance (AFA)* auprès de 5 586 souscripteurs d’un contrat d’assurance en cas de vie à adhésion individuelle.