AFFINER LA RECHERCHE

Études et chiffres clés

Études et chiffres clés

Conscients des enjeux de durabilité, les assureurs doivent tenir compte des conséquences de leurs investissements d’aujourd’hui pour ne pas entraîner des déséquilibres environnementaux et sociaux dont ils auront demain à en assurer les conséquences. La présente étude dresse un état des lieux de l’intégration des facteurs ESG dans les stratégies d’investissements des assureurs, avec un focus sur les chiffres clés du secteur.

Le baromètre mesure la maturité de la démarche d’investisseur responsable des assureurs concernant l’intégration, dans leurs stratégies d’investissement, de critères environnementaux, sociaux, de gouvernance (ESG) et climat. Le niveau de maturité est évalué au regard des exigences de l’article 173 de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte et des attentes des parties prenantes.
Cette troisième édition présente la situation en 2018. Ce suivi s’inscrit dans le cadre des travaux communs menés au sein de la Fédération Française de l'Assurance par le Comité des Investissements et la Commission développement durable pour dynamiser la démarche d’investisseur responsable des assureurs et partager les bonnes pratiques autour de la finance durable.

Le baromètre mesure la maturité de la démarche d’investisseur responsable des assureurs concernant l’intégration, dans leurs stratégies d’investissement, de critères environnementaux, sociaux, de gouvernance (ESG) et climat au regard des exigences de l’article 173 de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte et des attentes des parties prenantes. Cette deuxième édition présente la situation en 2017 et illustre les pratiques associées au deuxième exercice des reporting « article 173 ».

Le baromètre ESG-Climat mesure la maturité de la démarche d’investisseur responsable des assureurs concernant l’intégration, dans leurs stratégies d’investissement, de critères environnementaux, sociaux, de gouvernance (ESG) et climat. Le niveau de maturité est évalué au regard des exigences de l’article 173 de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte et des attentes des parties prenantes.

A la fin du premier semestre 2017, les cotisations des Plans d’Epargne Retraite Entreprises1 sont en hausse de 2,4 % et atteignent 1 267 millions d’euros, dont 43 millions d’euros de versements volontaires (- 2,3%).

Les assureurs ont versé 1 265 millions d’euros d'indemnités (hors sécheresse) au titre de l'assurance des catastrophes naturelles en 2016

A la fin du premier trimestre 2017, les cotisations des Plans d’Epargne Retraite Entreprises¹ sont en hausse de 4,8 % et atteignent 607 millions d’euros, dont 22 millions d’euros de versements volontaires (- 8,3%).

En 2016, les cotisations des Plans d’Epargne Retraite Entreprises¹ sont en hausse de 6 % et atteignent 2,4 milliards d’euros, dont 163 millions d’euros de versements volontaires (+11 %).

Le plan d’épargne retraite populaire (Perp), créé par la loi du 21 août 2003, permet à chacun, de se constituer une épargne retraite, en complément des régimes de retraite obligatoires par répartition. Il a également pour objet la constitution d’une épargne affectée à l’acquisition de la résidence principale à l'âge de la retraite.

En 2014, les contrats de retraite d’entreprises se caractérisent par une baisse des cotisations de 4 % et un niveau de prestations stable par rapport à 2013.

Les premiers contrats de retraite destinés aux travailleurs non-salariés (TNS) ont été commercialisés en 1994.  Depuis plus de 20 ans, ces contrats dits « Madelin » se sont fortement répandus parmi les TNS. Aujourd’hui près de la moitié des TNS en activité sont détenteurs d’un contrat auprès des sociétés d’assurances.