AFFINER LA RECHERCHE

Études et chiffres clés

Études et chiffres clés

Conscients des enjeux de durabilité, les assureurs doivent tenir compte des conséquences de leurs investissements d’aujourd’hui pour ne pas entraîner des déséquilibres environnementaux et sociaux dont ils auront demain à en assurer les conséquences. La présente étude dresse un état des lieux de l’intégration des facteurs ESG dans les stratégies d’investissements des assureurs, avec un focus sur les chiffres clés du secteur.

Le baromètre mesure la maturité de la démarche d’investisseur responsable des assureurs concernant l’intégration, dans leurs stratégies d’investissement, de critères environnementaux, sociaux, de gouvernance (ESG) et climat. Le niveau de maturité est évalué au regard des exigences de l’article 173 de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte et des attentes des parties prenantes.
Cette troisième édition présente la situation en 2018. Ce suivi s’inscrit dans le cadre des travaux communs menés au sein de la Fédération Française de l'Assurance par le Comité des Investissements et la Commission développement durable pour dynamiser la démarche d’investisseur responsable des assureurs et partager les bonnes pratiques autour de la finance durable.

En 2018, selon les données collectées par le CTIP, la FFA et la FNMF, le marché des assurances santé et prévoyance progresse de 2,8 % et représente 60,3 Md€ de cotisations(1). Cette croissance est un peu plus forte pour les contrats collectifs (+3,3 % contre +2,4 % pour les contrats individuels).

Depuis sa mise en place en 2007, la Convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) contribue à faciliter, chaque jour un peu plus, l’accès à l’assurance et à l’emprunt des personnes ayant, ou ayant eu, un grave problème de santé.

Le baromètre mesure la maturité de la démarche d’investisseur responsable des assureurs concernant l’intégration, dans leurs stratégies d’investissement, de critères environnementaux, sociaux, de gouvernance (ESG) et climat au regard des exigences de l’article 173 de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte et des attentes des parties prenantes. Cette deuxième édition présente la situation en 2017 et illustre les pratiques associées au deuxième exercice des reporting « article 173 ».

En 2017, selon les données collectées par le CTIP, la FFA et la FNMF, le marché des assurances santé et prévoyance progresse de 3 % et représente 58,6 Md€ de cotisations(1). Cette croissance est portée par les contrats collectifs (+4,6 % contre +1,5 % pour les contrats individuels) qui représentent la moitié des cotisations.

L'assurance d'un prêt (ou assurance emprunteur) est une assurance temporaire, limitée à la durée d'un emprunt, qui garantit le remboursement de celui-ci en cas de décès. Elle est le plus souvent complétée par des garanties d'assurance de personnes couvrant les risques d'incapacité, d'invalidité et éventuellement de perte d'emploi.

Le montant des cotisations au titre des contrats d’assurance emprunteur est de 9,1 milliards d’euros en 2017.

Le baromètre ESG-Climat mesure la maturité de la démarche d’investisseur responsable des assureurs concernant l’intégration, dans leurs stratégies d’investissement, de critères environnementaux, sociaux, de gouvernance (ESG) et climat. Le niveau de maturité est évalué au regard des exigences de l’article 173 de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte et des attentes des parties prenantes.

Trois familles d’assureurs proposent des garanties santé et prévoyance en France : les institutions de prévoyance régies par le code de la sécurité sociale, les sociétés d’assurance régies par le code des assurances et les mutuelles régies par le code de la mutualité.

En 2016, le marché de la complémentaire santé et de la prévoyance est en croissance de 1,6 % et représente 56,7 Md€ de cotisations. Il a été tiré par la progression des contrats collectifs (+2,7 % contre +0,6 % pour les contrats individuels) qui représentent désormais la moitié des cotisations.