AFFINER LA RECHERCHE

L’emploi dans l’assurance en 2019

Chiffres clés 2019

Stabilité des effectifs

Pour la dixième année consécutive, l'assurance continue de s'inscrire dans une grande stabilité de ses effectifs. Au 31/12/2019, on recense ainsi 147 600 salariés, soit 200 personnes en plus par rapport à l'an passé (+0,1%). Les départs, en augmentation régulière (+10% par rapport à 2018), sont compensés par le maintien des embauches qui atteignent leur plus haut niveau historique : 11% des effectifs totaux, soit 16 230 personnes (+6,9% par rapport à 2018).   
Sans surprise au regard des flux d'entrées et de sorties, 2019 confirme les tendances déjà relevées ces dernières années. Ainsi, le nombre de ≥55 ans et parallèlement celui des <30 ans continuent de croître. Ces deux tranches d'âge représentent respectivement 18,2% et 14% de la population totale.

Part croissante des recrutements en CDI

Tandis que la part des moins de 30 ans continue de diminuer dans les embauches, celle des 55 ans et plus se situe dans la fourchette des trois dernières années (1,8%). Conséquence de l'augmentation régulière du turnover sur la dernière décennie, l'âge moyen des recrues s'élève, passant de 30,9 ans à 31,2 ans cette année. Cependant, l'évolution la plus remarquable de l'année porte sur la part croissante des CDI dans les recrutements, qui atteint 56,7% (+3,9 pts). Cette poussée est également à rapprocher des variations observées dans la ventilation des nouveaux entrants par niveau de diplôme. Alors que le ≥Bac+5 semble se stabiliser au même niveau que 2018 (30,4%), les Bac+3 et surtout Bac+2 sont quant à eux en recul, au profit des niveaux ≤Bac. Après la hausse observée l'an passé, le taux de femmes dans les recrutements revient à même hauteur qu'habituellement : 60%.

Haut niveau des recrutements d'alternants

Dans une même cohérence, les embauches d'alternants suivent cette tendance haussière : 3 821 personnes (+200), soit le plus haut niveau jamais atteint dans l'assurance. Au final, si le recours à l'alternance pourrait proportionnellement paraître moindre dans les recrutements de 2019 (23,5% vs 23,9% en 2018), leur poids dans les effectifs a en réalité augmenté pour passer de 3,7% à 3,8% (5 410 vs 5 590).

Poursuite de la féminisation du secteur

La féminisation de l'assurance se poursuit également (+0,3 point). Au total, 60,8% des salariés de l’assurance sont des femmes. Leur part parmi les cadres est passée de 45% en 2009 à 51% en 2019. Le rattrapage que l’on observe est d’ailleurs croissant selon la classe : +5,3 pts pour la classe 5 ; +7,1 pts pour la classe 6 et +8 pts pour la classe 7. Cette progression est encore plus visible parmi les cadres de direction avec une hausse de 10,1 points en une décennie.

Mobilité des salariés

Parmi les 137 600 salariés en CDI au 31/12/2018, près d'1 salarié sur 5 a été mobile en 2019. Plus précisément, 8,2% ont quitté leur entreprise au cours de l'année et 12,4% ont changé de sous-famille en interne..

Taux exceptionnel d'accès à la formation

Près de 9 salariés sur 10 ont bénéficié d'au moins une action de formation au cours de l'année 2019. Cela se traduit par un taux d'accès qui s'élève à 88,5%, gagnant encore 7,5 points par rapport à 2018. Ce taux exceptionnel s'explique principalement par un accès à la formation désormais beaucoup plus fluide, notamment par les formations ouvertes et/ou à distance (FOAD). En effet, le recours à cette modalité concerne 73% des salariés formés, dont 16% par cette voie unique. La durée moyenne semble se stabiliser pour s’établir à 30,5 heures (+1,4 heure).

Retrouvez toutes les données du ROMA 2020 sur le site de l'Observatoire de l'Evolution des Métiers de l'Assurance.

 

Créé en 1996 sous l'égide de la FFSA et du GEMA, l'Observatoire de l'Évolution des Métiers de l'Assurance est une Association Loi 1901. Il a pour mission d'informer la profession sur les facteurs susceptibles de faire évoluer les métiers. Ses travaux doivent permettre aux acteurs concernés d'en tirer les conséquences en termes de qualifications, ou encore de besoins de formation. Par ses éclairages, il participe à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.
Les travaux de l'Observatoire sont mis à la disposition des sociétés d'assurances, des organisations d'employeurs et de salariés, des étudiants, ainsi que des organismes professionnels intervenant dans les domaines de l'emploi, de la formation et de l'enseignement…