AFFINER LA RECHERCHE

L’alternance, en forte augmentation dans les sociétés d’assurances (données au 31/12/2014)

Le secteur de l’assurance a pris des engagements forts en faveur de l’alternance, qui concerne surtout les jeunes de moins de 26 ans. De nombreux métiers peuvent en effet se préparer aujourd’hui soit via un contrat d’apprentissage, soit via un contrat de professionnalisation : actuaire, conseiller en assurance, chargé de clientèle, souscripteur, chargé d'études marketing, informaticien... .

Dans le cadre du Pacte de responsabilité, les sociétés d’assurances ont réaffirmé leur engagement en faveur de l’alternance. De fait, les effectifs ont fortement augmenté avec près de 4 500 jeunes sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation fin 2014. Les contrats d’alternance représentent dorénavant 25% des recrutements et s’imposent comme un mode essentiel d’intégration des nouveaux entrants.

Très demandée de la part des étudiants, cette modalité de recrutement leur permet de concilier théorie et pratique. Encadrés par un tuteur ou un maître d’apprentissage, ils apprennent leur métier sur le terrain et acquièrent une expérience de la vie d’entreprise. Au sein d’un Centre de Formation des Apprentis (CFA) d’un établissement d’enseignement comme un lycée, une université, une école privée…, ils suivent les cours théoriques nécessaires à l’obtention de leur diplôme et échangent sur leurs expériences professionnelles respectives.

Un tiers des jeunes entrent en alternance après le baccalauréat, majoritairement pour préparer un diplôme à Bac+2 comme le BTS Assurance. Un deuxième tiers s’engage dans un diplôme de niveau bac+3 (licence professionnelle). Les formations de niveaux master pour les élèves détenant déjà un bac+3 ou +4 accueillent 24.1% des apprentis du secteur. 8.2% des apprentis sont déjà titulaires d’un bac+5 et préparent une certification d’un niveau équivalent pour faciliter leur insertion professionnelle dans l’assurance. 

 

Source : ROMA/ROFA 2015