AFFINER LA RECHERCHE

Ouragans Irma et Maria : 33 000 déclarations de sinistres enregistrées par les assureurs

Après le passage dévastateur des ouragans Irma et Maria sur Saint-Martin, Saint-Barthélemy, la Martinique et la Guadeloupe, les assureurs ont enregistré 33 000 déclarations de sinistres pour un coût total estimé à 910 millions d’euros et un coût final qui pourrait atteindre 1,2 milliard d’euros.

A ce jour, les assureurs ont déjà reçu 33 000 déclarations de sinistres pour un coût total estimé à 910 millions d’euros :

  • 16 400 sinistres ont été causés par l’ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour un coût estimé à 830 millions d’euros,
  • 16 600 sinistres ont été causés par le cyclone Maria sur la Martinique et la Guadeloupe pour un coût estimé à 80 millions d’euros.

Compte tenu de nombreuses déclarations tardives et de l’incertitude du coût final pour certains sinistres graves, ces chiffres sont susceptibles d’être revus à la hausse dans les prochaines semaines. Le montant total des sinistres déclarés pourrait ainsi atteindre 1,2 milliard d’euros.

Malgré les difficultés d’accès et de communication rencontrées dans les jours qui ont suivi les ouragans, 75 % des sinistres déclarés ont fait l’objet d’une première visite par un expert. Une centaine d’experts sont toujours à pied d’œuvre, notamment sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, afin de transmettre aux assureurs l’évaluation la plus rapide des dommages.

Depuis deux mois les assureurs accompagnent au quotidien les sinistrés, aux côtés des Elus locaux, des Pouvoirs Publics et tout particulièrement de Philippe Gustin, Délégué interministériel à la reconstruction de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy. C’est ensemble qu’ils travaillent à résoudre les difficultés engendrées par ces sinistres inédits : traitement des déblais, évacuation des épaves de véhicules et de bateaux, modalités de reconstruction, disponibilité des professionnels du bâtiment, etc.

Pour Bernard Spitz, Président de la FFA : « Tout comme elle avait accompagné le Président de la République lors de son déplacement dans les îles dévastées, la profession participe à la délégation conduite demain par le Premier ministre dans les Antilles françaises. La mobilisation des assureurs et des experts aux cotés des assurés ne faiblit pas. Dans des conditions de travail encore difficiles, toute la profession reste mobilisée et active pour accompagner les assurés dans l’indemnisation de leurs biens, la reconstruction de leurs logements et la reprise de leurs activités professionnelles. »