AFFINER LA RECHERCHE

Ouragan Maria : les assureurs sont mobilisés

Ouragan Maria : les assureurs sont mobilisés

Suite au passage de l’Ouragan Maria en Martinique et Guadeloupe les représentants de la profession, mobilisés pour accompagner leurs assurés, ont fait un point de situation autour du Ministre de l’économie et des finances.

Les assureurs de la FFA, en étroite collaboration avec le Comité des Assureurs Antilles-Guyane (CAAG), ont décidé que :

  • Les déclarations de sinistres pourront être faites par tous moyens : téléphone, Internet, lettre simple.
  • Les assureurs accepteront les déclarations de sinistres au-delà du délai réglementaire de 10 jours à partir de la déclaration de l’état de catastrophe naturelle et ce jusqu’au 30 octobre 2017.
  • Les assureurs feront preuve de compréhension quant aux moyens d’attester des dommages. La facture est la règle contractuelle mais compte tenu des circonstances tout autre justificatif (photo et témoignages notamment) pourra être présenté.
  • Tout assuré dont la résidence principale est inhabitable recevra une avance immédiate de son assureur pour faire face à ses besoins urgents.

La profession, comme elle l’a fait lors des catastrophes naturelles précédentes, travaille activement avec les réseaux d'experts qui interviendront le plus rapidement possible.

Les assureurs rappellent que le régime des catastrophes naturelles s’applique notamment en Martinique et en Guadeloupe de la même façon qu’en métropole.

Les dégâts subis par les logements, les véhicules, les commerçants, les artisans, les entreprises, les biens des collectivités locales, seront indemnisés dès lors qu’ils sont assurés par un contrat d’assurance dommages. L’extension de la garantie catastrophes naturelles est obligatoire dans tous ces contrats et couvre les dégâts causés par la pluie, le vent et la submersion marine.

L’indemnisation des bateaux de plaisance ne relève pas du régime des catastrophes naturelles, mais la plupart des contrats de plaisance les couvrent contre les conséquences des tempêtes à titre contractuel.

Pour Bernard Spitz, Président de la FFA : « Toute la profession est solidaire et mobilisée pour accompagner les assurés frappés par l’Ouragan Maria. En lien avec les Pouvoirs Publics, tout sera mis en oeuvre pour leur permettre un retour à la vie normale le plus rapide possible. »