AFFINER LA RECHERCHE

Ouragan Irma : les assureurs accompagnent la reconstruction des territoires

03/09/2018

Le 6 septembre 2017, l’ouragan Irma dévastait les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, causant la mort de plusieurs personnes et occasionnant 25 600 sinistres pour un coût total estimé à 1,9 milliard d’euros. Cet événement naturel est le plus coûteux de l’histoire de l’assurance française outre-mer.

Dès la survenance de cette catastrophe inédite dans l’histoire des Antilles françaises, les assureurs et les experts se sont immédiatement mobilisés. Ils ont renforcé leurs équipes, simplifié leurs procédures d’indemnisation et travaillé en étroite coopération avec l’ensemble des parties prenantes : Etat, collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, chambres de commerce, syndics de copropriété...

Un an après le passage de l’ouragan, 95 % des dommages ont été indemnisés en tout ou partie et 1 260 millions d’euros ont été versés à ce jour par les assureurs, soit 67 % du coût total estimé.

L’indemnisation des dommages aux habitations est complexe. Certains copropriétaires ont abandonné leurs biens, compliquant ainsi la tâche des syndics dans la coordination des travaux de reconstruction. Hors sinistres de copropriétés, le niveau d’indemnisation de l’ensemble des dommages engendrés par Irma est de 73 % du coût total estimé.

Ce taux est de 91 % pour les hôtels, ce qui va soutenir le redémarrage touristique. L’ouverture des marchés de la reconstruction à des artisans extérieurs aux îles a permis d’en accélérer le rythme.

Les dommages automobiles sont indemnisés à hauteur de 83 % du coût total estimé.

Les conséquences du dérèglement climatique aux Antilles et plus généralement dans les territoires ultramarins appellent à une réflexion approfondie. La FFA, avec la Caisse Centrale de Réassurance, lance une étude spécifique sur le sujet. L’adaptation des mesures de prévention des risques naturels et des normes de construction aux situations locales y sera analysée.

Pour Bernard Spitz, Président de la FFA : « Les événements climatiques de grande ampleur qui frappent de plus en plus fréquemment notre pays témoignent de l’utilité d’une modernisation du régime des catastrophes naturelles. Les assureurs et le Gouvernement travaillent à la mise en œuvre prochaine d’un ensemble de propositions qui permettront de renforcer les mesures de prévention et de mieux accompagner les populations face aux conséquences des aléas climatiques. »

9

À lire aussi