AFFINER LA RECHERCHE

Maria Bianca Farina, Présidente de l’ANIA

« Le rôle économique et social de l'assurance à l'ère de la disruption » par Maria Bianca Farina, Présidente de l’ANIA

De profondes évolutions économiques, politiques et sociales impactent le secteur de l'assurance.
Parmi elles, un environnement financier marqué par des taux d'intérêt très bas, une pression réglementaire que rien ne semble arrêter et des innovations technologiques majeures.

La notion de risque elle-même est en pleine évolution. Les besoins de protection des familles et des entreprises requièrent des réponses rapides, innovantes et efficaces. Du fait, par exemple, de l'évolution démographique et du vieillissement des populations, un nombre croissant de personnes est exposé aux risques spécifiques au grand âge. Il en va de même pour le changement climatique qui conduit à une augmentation de la fréquence et de l'ampleur des catastrophes naturelles.

Ces transformations majeures, d’une part accroissent la pression sur les compagnies d'assurances. Ces dernières doivent en effet s'adapter pour continuer à se développer dans ce nouvel environnement. D’autre part elles mettent en lumière l’importance du rôle de l'assurance au niveau économique et social.

De quoi avons-nous besoin aujourd'hui pour relever ces défis et saisir les opportunités qui s'offrent à nous?

L'industrie de l'assurance peut sortir gagnante de ces évolutions, mais à condition d’agir rapidement. Elle doit innover non seulement dans son offre de produits, mais aussi dans son offre de services. Il est essentiel de définir de nouvelles stratégies d'investissement, de modifier l'organisation des entreprises et d'identifier de nouveaux modes de développement et de communication avec toutes les parties prenantes, en s’adaptant aux évolutions technologiques et démographiques.

Ces initiatives de la part des entreprises doivent toutefois être soutenues par des actions institutionnelles et réglementaires.

En ce qui concerne la gestion des risques, il est nécessaire de renforcer les partenariats publics et privés, ou de les créer ex nihilo lorsqu’ils n'existent pas, comme par exemple dans le cas des risques de tremblements de terre et d'inondations en Italie. Ceci permettrait une allocation optimale des ressources disponibles et fournirait aux familles et aux entreprises une protection adéquate contre les risques émergents.

Le cadre réglementaire — en particulier dans les domaines de la comptabilité et de la supervision  prudentielle — devrait être simplifié afin de préserver le modèle économique des sociétés d'assurances. En tant qu’investisseurs institutionnels de long terme, celles-ci ont la capacité d'améliorer la stabilité des marchés et de soutenir l'économie.

Bien sûr, ces objectifs sont ambitieux. Mais compte tenu de la multiplication des nouveaux risques, les assureurs, les gouvernements et les régulateurs doivent plus que jamais conjuguer leurs efforts afin de garantir des perspectives de croissance, de stabilité et de protection pour tous, et en particulier pour les nouvelles générations.

*L'ANIA est l'Association nationale des assureurs italiens.

9ème édition de la Conférence internationale de la FFA : « L'assurance dans un monde en disruption »

Le vendredi 27 octobre 2017, la FFA organisait sa 9ème conférence internationale sur le thème de la disruption. Les principales autorités françaises, européennes et internationales en matière d'assurance, des dirigeants de grands groupes ainsi que de nombreux experts étaient réunis pour une journée de débats. Cette conférence était une occasion unique d'échanger sur le thème de l'assurance dans un monde en disruption et d'évoquer les principaux enjeux pour cette industrie, qu'ils soient réglementaires, politiques ou technologiques. 
L'intégralité des débats de cette journée est disponible en replay.