AFFINER LA RECHERCHE

L’emploi et la formation dans l’assurance en 2016

Le Rapport annuel de l'Observatoire de l'Evolution des Métiers de l'Assurance publié en octobre 2017 présente l'évolution sociodémographique des salariés de l'assurance, ainsi qu'un bilan de la formation professionnelle continue à l'échelle de la branche pour l'année 2016 (données au 31/12/2016).

L'évolution des effectifs de la branche 

Au 31/12/2016, 146 200 personnes travaillaient dans la branche assurance, soit 900 de moins qu’en 2015. Les deux tiers de ce recul s’expliquent par l’affiliation du personnel d’une entreprise à une autre Convention Collective. A iso périmètre, les autres sociétés d’assurances enregistrent un léger recul de 0,2%. Après une progression de 0,3% des effectifs en 2015, c’est donc la stabilité qui caractérise l’évolution globale de l’emploi dans l’assurance.

Les recrutements dans l'assurance 

Comme en 2015, 9% des salariés de l’assurance ont été recrutés au cours de l’année. Toutefois, 2016 se distingue par une progression notable du nombre de personnes recrutées en CDI (+8,1%), renversant la tendance à la baisse observée ces dernières années. Ainsi, au 31 décembre, 93,8% des salariés de l’assurance travaillent sous ce régime. 
L’évolution des effectifs selon les métiers constitue également un point d'attention. Si 11 familles sur 15 comptent des effectifs en croissance, ceux de la Distribution et du développement commercial diminuent. Leur recul de 4,3% correspond à 2 026 postes et suit une baisse de 9% des recrutements. A l’inverse, certaines familles qui s’inscrivaient sur une tendance baissière ces dernières années enregistrent un sursaut en 2016, notamment Organisation et qualité ou Pilotage économique, comptable et financier. 

Le rebond du statut cadre

Notons aussi l’avancée significative de la part des cadres dans les effectifs totaux (47,9%). Cette progression qui, sur la période récente, semblait atteindre un plateau, reprend (+1,9 point). Elle est tirée par la forte augmentation du poids des cadres dans les recrutements qui dépasse pour la première fois le seuil des 30% (+4,3 points). L’évolution est encore plus remarquable si on considère les seules embauches en CDI. 50% d’entre elles concernent des cadres (+6,5 points) contre 33% en 2006. Cette dynamique doit être rapprochée de celle des qualifications à l’embauche. La part des diplômés ≥Bac+5 dans les embauches CDI, qui depuis 2010 oscillait entre 30% et 32%, enregistre une progression notable pour s’établir à 40% en 2016. 

La féminisation à l'arrêt

La part des femmes dans l’effectif global reste stable (60,1%). Les femmes déjà cadres bénéficient de la même espérance de promotion que les hommes. En revanche, dans l’accès au statut cadre par promotion interne, un écart persiste.

Les séniors : toujours en progression

Le poids des séniors dans l’effectif total poursuit sa hausse. Il est tiré par un recul de l’âge moyen auquel les collaborateurs de plus de 55 ans quittent l’entreprise. Année après année, un glissement s’opère : le poids des départs entre 56 et 58 ans poursuit sa baisse, 60 ans reste encore l’âge de départ le plus fréquent, mais ceux à 61 ans connaissent une poussée significative.

80,5% : nouveau record du taux d’accès à la formation

En matière de formation professionnelle continue, un nouveau record du taux d’accès (80,5%, +4 points) et une diminution de 10% de la durée (31,2 h soit, -3,2 h) caractérisent le millésime 2016. L’année est également marquée par la forte progression des formats courts en raison de l’importance prise par la formation à distance. Le Compte Personnel Formation (CPF) monte progressivement en puissance. A l’instar des observations faites à l’interprofessionnel, ce sont les formations aux langues qui, dans l'utilisation de ce nouveau dispositif, s’établissent désormais en tête.

Un léger tassement de l’alternance en 2016

Enfin, dans les évolutions apparentes de tendance, 2016 enregistre une légère inflexion de la dynamique de l’alternance. Sa part dans les recrutements est en retrait, sa première véritable baisse depuis 10 ans, et passe de 25,1% en 2015 à 23,3% cette année. L’emploi alternant suit le mouvement, pour se situer autour des 5000 qu’il avait franchi pour la première fois en 2015.