AFFINER LA RECHERCHE

Activités sportives : êtes-vous bien assuré ?

Activités sportives : êtes-vous bien assuré ?

Activités sportives : êtes-vous bien assuré ?

04/10/2017
Activités sportives : êtes-vous bien assuré ?

La pratique du sport peut comporter des risques d’accident. Dès lors, il est important d’être bien assuré. Quelle assurance souscrire ? Que couvrira-t-elle ?

Je pratique un sport à titre individuel. Quelles sont les assurances pouvant jouer en cas d'accident ?

Vous êtes blessé :

en plus des prestations des régimes sociaux et, le cas échéant, des mutuelles, vous pourrez faire jouer l'un de vos contrats personnels (individuelle accident, garantie des accidents de la Vie, multirisques loisirs) pour bénéficier de prestations complémentaires. Bien entendu, s'il y a un responsable, des recours entre assureurs sont alors possibles. Adressez-vous à votre assureur de protection juridique afin qu'il vous aide dans vos démarches.

Vous êtes responsable de la blessure causée à une autre personne :

votre contrat multirisques habitation comprend une garantie de responsabilité civile. Si vous avez souscrit un tel contrat, c'est donc votre assureur multirisques habitation qui indemnisera la victime à votre place. Vérifiez cependant que le sport pratiqué n'est pas exclu du contrat. Si c'est le cas, demandez une extension de garantie à votre assureur.

Je pratique le VTT avec mes enfants. Si l’un d’entre nous se blesse en tombant, quelles assurances pourront jouer ?

Plusieurs contrats personnels peuvent prendre en charge les dommages :

  • l'individuelle accident ou la garantie des accidents de la vie ;
  • l’assurance scolaire pour les enfants.

Ces contrats peuvent permettre notamment de recevoir un capital en cas d’invalidité et le remboursement de frais de soins en complément des régimes sociaux.

J'utilise régulièrement mes rollers pour me déplacer, quelles sont les assurances qui me garantissent en cas d'accident ?

Si vous renversez un piéton :

votre assurance de responsabilité civile comprise dans l’assurance multirisques habitation ou le contrat responsabilité civile vie privée prend en charge les dommages corporels et matériels de la victime.

Si vous vous blessez vous-même :

vous bénéficiez des prestations sociales et, le cas échéant des mutuelles, éventuellement complétées par des indemnités au titre d'une assurance personnelle (individuelle accident, garantie des accidents de la vie, assurance scolaire pour les enfants...).

Si vous êtes renversé par un automobiliste :

vous êtes indemnisé par l’assureur du véhicule même si l’automobiliste n’a pas commis de faute. Des indemnités versées au titre d’une assurance individuelle que vous avez souscrite peuvent s'y ajouter (par exemple, un capital invalidité forfaitaire).

J'ai inscrit ma fille à un club de tennis, suis-je obligé d'adhérer au contrat d'assurance souscrit par le club ?

Les clubs sportifs ont l'obligation d'informer leurs adhérents de leur intérêt à prendre un contrat d'assurance de personnes pour couvrir les dommages corporels qui pourraient survenir au cours de la pratique des activités sportives.

Ils doivent par ailleurs tenir à la disposition de leurs membres plusieurs formules d’assurances.

Vous restez libre d’accepter ou de refuser l'adhésion à cette assurance couvrant les dommages corporels.

Mes enfants vont suivre un stage sportif pendant les vacances. Quelles sont les assurances à vérifier ?

Quel que soit le sport pratiqué (planche à voile, parapente, canoë-kayak, plongée sous-marine, randonnée pédestre...), le club ou l’association sportive qui organise le stage doit avoir souscrit un contrat couvrant la responsabilité civile des adhérents participant à ce stage.

L'association doit aussi vous informer de l’intérêt de vous assurer pour les dommages corporels et vous proposer différentes formules que vous êtes libre de refuser. Vérifiez aussi les assurances personnelles dont vos enfants pourraient bénéficier (individuelle accident, garantie des accidents de la vie, assurance scolaire…) qui peuvent s'avérer extrêmement utiles en cas de dommages corporels subis par vos enfants.