AFFINER LA RECHERCHE

Etude sur les parents et les enfants face aux accidents de la vie courante

Accidents de la vie courante (AcVC) : 9 parents sur 10 ont déjà eu un comportement à risque en présence de leurs enfants

Selon une étude de l'association Attitude Prévention sur les parents et les enfants face aux accidents de la vie courante, 90 % des parents reconnaissent avoir déjà eu, au cours de leurs activités quotidiennes, un comportement à risque en présence de leurs enfants. Et 6 parents sur 10 déclarent avoir été touchés par un accident de la vie courante (chute, coupure, brûlure, intoxication…) cette année.
Ces chiffres rappellent l’importance d’alerter sur ces risques et de transmettre la bonne attitude pour les éviter.
 

Des comportements à risque sous-estimés par les parents

90 % des parents déclarent avoir déjà eu un comportement inadapté en présence de leurs enfants. Des comportements qui ont principalement lieu au domicile, tels que :

  • avoir une autre activité en cuisinant (téléphone, télévision…) pour 67 %,
  • ramasser ou manipuler des morceaux de verre sans protection pour 63 %,
  • marcher sur un sol mouillé ou glissant pour 57 %,
  • changer une ampoule, fusible ou appareil, sans couper l’alimentation générale du disjoncteur pour 48 %,
  • utiliser des produits chimiques avec pictogrammes de danger sans lire la notice ou sans protection particulière pour 28 %.

Les parents justifient principalement leur comportement par l’absence de danger perçu (58 %), signe que ces risques du quotidien sont largement sous-estimés.
 

Accidents de la vie courante : une réalité méconnue

Accidents domestiques, sportifs, de bricolage, de loisirs ou encore scolaires, 6 parents sur 10 déclarent en avoir été victimes (eux-mêmes ou un membre de leur foyer) au cours des 12 derniers mois. Parmi ces accidents, 4 sur 5 se sont produits au domicile et plus de la moitié dans la cuisine. Les principaux accidents sont les coupures (45 %), les brûlures (31 %) et les chutes (26 %).

Les parents semblent conscients du caractère évitable de ces accidents : pour 90 % des parents, les accidents survenus auraient pu être évités en étant plus attentif, en adoptant des bons gestes ou en prenant de simples précautions.

Paradoxalement, la réalité de ces accidents reste méconnue, puisque 48 % des parents ignorent le nombre de morts causées par un accident de la vie courante et 40 % le sous-évaluent.
 

Des enfants sensibilisés mais qui restent exposés

79 % des enfants disent avoir reçu, de leurs parents, des consignes à appliquer en cas d’urgence (appeler un numéro de secours, effectuer des gestes spécifiques, se mettre à l’abri…). Une information confirmée par les parents qui déclarent à 92 % avoir donné des conseils.

Cependant, 42 % des enfants de 6 à 12 ans déclarent avoir déjà eu un accident à leur domicile. 20 % disent que leurs parents ont déjà laissé des objets dangereux à portée de main et 9 % ont déjà fait une remarque à leurs parents sur un comportement à risque au domicile.

« Notre étude révèle que plus d’une famille sur deux est touchée chaque année par un accident de la vie courante. Ces accidents sont principalement liés à l’inattention, à l’absence de précautions et de mesures de prévention. Les enfants en sont les témoins directs. C’est pourquoi, au-delà des conseils prodigués à nos enfants, il est indispensable de leur montrer le bon exemple au quotidien afin qu’ils puissent à leur tour adopter la bonne attitude. », commente Jean-François Boulat, Président de la Commission accidents de la vie courante d’Attitude Prévention.
 

Une campagne de prévention : « Et si nous transmettions la bonne attitude ? » et une journée de sensibilisation

Pour alerter les Français sur les accidents de la vie courante, l’association Attitude Prévention lance une campagne « Et si nous transmettions la bonne attitude » et organise le 8 novembre la « journée Prev’Attitude ».

« Certains comportements à risque du quotidien sont responsables d’un trop grand nombre d’accidents chaque année. Des accidents qui peuvent être évités grâce à la prévention. C’est pourquoi nous avons souhaité dédier le 8 novembre à ce sujet d’intérêt général. Cette journée de mobilisation, « La journée Prev’Attitude », a pour but de sensibiliser le plus grand nombre et de favoriser l’adoption par tous de comportements préventifs. », explique Jean- François Boulat.

L’association diffuse en télévision et sur internet, des spots de sensibilisation sur les accidents de la vie courante : chute, noyade et brûlure. Dans ces spots, des enfants survalorisent les comportements pourtant risqués de leurs proches. L’objectif est d’amener les parents à prendre conscience de leur attitude parfois inadaptée en présence de leurs enfants. Ces spots sont complétés par deux programmes courts de 6 minutes expliquant les bons gestes pour éviter les accidents de la vie courante, notamment à l’occasion des fêtes de fin d’année.

 

Accidents de la vie courante : les chiffres 

  • Plus de 11 millions de blessés ayant recours au soin par an
  • 4,5 millions de blessés ayant recours aux urgences
  • 500 000 blessés hospitalisés
  • Plus de 20 000 décès par an
  • 3ème cause de mortalité en France
  • 1ère cause de décès chez les enfants de 1 à 14 ans

Les fêtes de fin d’année : une période à risque pour les accidents domestiques

Près de 7 parents sur 10 pensent qu’il existe des accidents domestiques spécifiques aux fêtes de fin d’année. Plus d’1/4 d’entre eux déclare d’ailleurs être plus vigilant à cette occasion. Pourtant, près de 3/4 des parents reconnaissent avoir déjà pris un risque en présence de leurs enfants en cette période festive (laisser les guirlandes du sapin allumées sans surveillance, accrocher des décorations sans sécuriser sa position, ouvrir des huîtres avec un couteau non adapté…).