AFFINER LA RECHERCHE

Prévention incendie : une étude démontre que le glycol, un antigel combustible, n’altère pas le fonctionnement des sprinkleurs

Afin d’accompagner ses adhérents dans leur démarche de prévention, la Fédération Française de l’Assurance a commandité au CNPP - un acteur de référence en prévention et maîtrise des risques- une étude sur l’impact de l’ajout de glycol, un antigel combustible, sur le fonctionnement des sprinkleurs. Pour se protéger face au risque d’incendie, un certain nombre d’entreprises utilisent en effet ces dispositifs qui détectent un début d’incendie, donnent l’alarme et déversent automatiquement une quantité d’eau pour éteindre l’incendie ou le contenir. Mais l’action de ce système d’extinction automatique à l’eau peut être rendu inopérant en cas de gel.  

Pour résoudre cette problématique, une des pistes consiste à ajouter du glycol dans le réseau d’eau du sprinkleur. Or, cet antigel est un liquide combustible. L’essai, réalisé en situation réelle dans un entrepôt de stockage reconstitué, consistait donc à déterminer si le glycol pouvait s’enflammer et jouer un rôle dans le développement d’un incendie. Et la réponse est non. Même si des phénomènes transitoires d’inflammation de quelques millièmes de secondes ont pu être observés, l’eau glycolée à 51% n’a pas altéré les caractéristiques des sprinkleurs.

L’essai tend donc à confirmer que, dans certaines conditions spécifiques, ce système de protection mis en place est fiable et permet un bon contrôle du feu. Les résultats de cette étude représentent par ailleurs un grand intérêt pour de nombreuses entreprises disposant de bâtiments et d’entrepôts non maintenus hors gel ou à température contrôlée négative et qui pourraient utiliser ce procédé pour maintenir leurs sprinkleurs en état de fonctionnement. 

En partageant ces conclusions, la FFA contribue ainsi au développement de la connaissance des risques techniques et de leur prévention. Elle accompagne également les assureurs qui sont aux côtés des entreprises pour les aider à mettre en place les mesures de protection les plus efficaces. Les entreprises intéressées par cette étude peuvent se rapprocher de leur assureur.

 

La prévention fait partie intégrante du métier des assureurs. Elle vise en effet à éviter autant que possible la survenance d’un sinistre et, le cas échéant, à en limiter les conséquences. Les assureurs sont particulièrement mobilisés auprès de leurs clients professionnels pour les aider à limiter les risques spécifiques liés à leur activité, notamment à travers des actions d’information et de sensibilisation sur les bonnes pratiques de prévention et de protection.