AFFINER LA RECHERCHE

Cartographie prospective 2021 des directeurs des risques de l’assurance et de la réassurance

Cartographie prospective 2021 des risques de la profession de l’assurance et de la réassurance

La FFA publie son 4ème baromètre des risques, élaboré par la Commission Analyse des Risques de la FFA, en interrogeant, fin 2020, les directeurs des risques de la profession.  Il leur a été demandé, pour chaque risque identifié, de donner leur appréciation sur la probabilité d’occurrence et sur l’impact potentiel de ce risque sur les sociétés d’assurance et de réassurance à moyen terme. Les risques retenus sont répartis en six catégories : économiques, environnementaux, sociétaux, technologiques, politiques et règlementaires. Ils ont également été interrogés sur les principaux défis auxquels la profession va être confrontée à horizon 5 ans.
Les groupes et sociétés ayant répondu à l’édition 2021 de la cartographie des risques représentent plus de 90% du marché français. 
Le classement de cette 4ème édition apparaît très marqué par la crise liée au contexte sanitaire. Le risque cyber létal demeure, une nouvelle fois pour le secteur, le risque principal, suivi du risque économique et épidémique.

Les cyberattaques létales, principal risque à horizon 5 ans

Pour la quatrième année consécutive, le risque de cyberattaques létales demeure le risque principal qui pèserait sur les sociétés d’assurance et de réassurance. L’année 2020 a en effet été marquée par une augmentation des attaques cyber expliquée en partie par le confinement et l’intensification du télétravail.
Les risques liés à un environnement économique dégradé occupent la deuxième place du baromètre, les directeurs des risques considérant que l’héritage de la crise actuelle pourrait continuer à peser à moyen terme.
Enfin, l’augmentation du risque épidémique réalise la plus forte progression et occupe désormais la troisième position des principaux risques. La crise sanitaire s’est accompagnée d’une meilleure connaissance de ce risque, tant sur sa probabilité d’occurrence que sur son impact, lequel va bien au-delà des seuls effets sur les sociétés d’assurance-vie au travers d’une surmortalité.

Les 6 défis pour la profession

Sur 23 risques identifiés, 6 apparaissent aujourd’hui comme des enjeux majeurs auxquels les assureurs et réassureurs doivent répondre.
Pour un très grand nombre d’acteurs, le premier défi que doit relever le secteur concerne la qualité des données et leur utilisation.
Concernant les 5 autres enjeux majeurs dont les scores sont rapprochés, trois d’entre eux sont liés aux mutations technologiques : les cyberattaques létales, l’ubérisation de l’économie et la disruption du secteur. Les deux autres sont des évolutions profondes très suivies par la profession : la rupture des équilibres démographiques et le dérèglement climatique.